Nos locaux réhabilités par l’association étant menacés d’une reprise par la municipalité de Saint-Erblon, nous sommes contraints de suspendre notre programmation pour le moment.

guillaume pellay texte


Texte publié à l’occasion de l’exposition Elles travaillent, puis se baignent les baigneuses,
de Guillaume Pellay
Impression numérique couleur sur papier A4 couché recyclé, 90g.
Auto-édition, octobre 2020
100 exemplaires

le bois poli du manche
le sèche-mains à air pulsé de la station d’autoroute
les mûres écrasées pour la gelée
trop sèches cette année
le sureau, très tôt cette année
le genou écorché
salut de gymnaste, salut de Fernand, tout sourire
la forme du savon
et d’un autre savon
la danse de doigts comptables
la main droite sous terre quand la gauche soutient le corps entier voûté à la tranche
fin d’été, short court,
la tranche ouvre en tranches le sol brun,
la main palpe sous sol, les pommes dorées émergent entre
les doigts
sang rouge sur gant bleu sur peau noire,
il est mon autostoppeur,
chaque jour il désosse des crânes de porcs,
il s’occupe alternativement des pieds de cochons,
les équipes tournent pour prévenir la fatigue,
chaque soir il termine quand la chaîne s’arrête, quota quotidien atteint,
souvent c’est trop tard pour le dernier train, il tend le pouce sur la nationale
12
la vasque
la terre glaise qui longe la rivière, elle est dure l’été,
gonflée et collante elle dégueule des limites du chemin l’hiver
prunus spinosa abonde les chemins
le canif, l’actinidia, la peau du kiwi
les bestioles qui logent dans les pommes
fruits du labeur et ravageurs
la préhension du smartphone
le politicien
le chiffon
la queue de poisson
le métro parisien
sont à observer
.tenter de faire comme les choses sont dures et douces

 

__________Elles travaillent, puis se baignent les baigneuses

une exposition à béton caverne
guillaume pellay
oct. 2020

Liste éditions

 

EDITIONS

Cause départ, vol.1, de Babeth Rambault
Paraît à l’occasion de l’exposition Cause départ de Babeth Rambault, commissariat Béton Caverne.
Publié par Lendroit éditions en partenariat avec Béton Caverne.
1ère édition, avril 2019.
12x18cm/ 40 pages/ Impression quadrichromie sur papier 170g
Graphisme: Justine Molkhou.
150 exemplaires.
ISBN : 978-2-908-76,
38 pages.
5 euros.
_

Carnet, de Thomas Auriol
Paraît à l’occasion de l’exposition Caméraman de Thomas Auriol, commissariat Béton Caverne.
Fac-similé de dessins préparatoires joint à l’exposition.
Production, édition Béton Caverne, novembre, 2018
Impression numérique couleur
Format 20x15cm.
20 pages.
_

Aesop, de Romain Bobichon
Paraît à l’occasion de son exposition Blue playback, commissariat Béton Caverne.
Coédition Béton Caverne & Lendroit éditions.
Couverture, impression numérique sur papier cyclus 200g
Pages intérieures, impression numérique sur papier cyclus 90g
1ère édition, septembre 2017
50 exemplaires
Format 21 x 29,7cm
104 pages
ISBN 978-2-37751-007-8
9 euros
_

Texte, Elles travaillent, puis se baignent les baigneuses, de Guillaume Pellay
Paraît à l’occasion de l’exposition éponyme.
Impression numérique couleur sur papier A4 recyclé, 90g.
Auto-édition, octobre 2020
100 exemplaires

 

 

expositions

 

EXPOSITIONS

Elles travaillent, puis se baignent les baigneuses,
une exposition de Guillaume Pellay.
Du 4 au 24 octobre 2020.

Garenne et terrain vague,
Etienne Bossut, Hugo Dinër, Michaël Harpin, Nesrine Mouelhi & Sylvie Ungauer.
Commissariat Béton Caverne.
Du 8 au 29 septembre 2019.

Ces conversations ont-elles des contours?
Une exposition de Maxence Chevreau & Margaux Janisset.
Les 28-29 et 30 juin 2019.

Cause départ,
une exposition de Babeth Rambault
Commissariat Béton Caverne.
Du 24 mars au 20 avril 2019

Le cheval est-il fichu?
Hilary Galbreaith, Camille Guillard, Lucie Riou, Emma Seferian, Claire Soulard-Obertini,
Gwenaëlle Védrine.
Commissariat Béton Caverne.
Du 10 février au 3 mars 2019.

Peintures,
Stedy Theodore
Commissariat Béton Caverne.
Du 16 au 24 novembre 2018.

Caméraman,
une exposition de Thomas Auriol.
Commissariat Béton Caverne.
Du 9 au 29 novembre 2018.

Circling centring loop,
une exposition de Alice Gale-Feeny.
Commissariat Béton Caverne.
Du 9 septembre au 14 octobre 2017.

Blue Playback,
une exposition de Romain Bobichon.
Commissariat Béton Caverne.
Du 9 septembre au 14 octobre 2017.

Au revoir image,
Catherine Duverger, Emeric Hauchard-Mercier, Emmanuel Reuzé, Gaspard Janos, HEE, Isa Balog, Lionel Raude, Ludovic Méhauté, Muriel Bordier, Myriam Ingrao, Paul Dolléans.
Commissariat Béton Caverne.
Du 30 septembre au 8 novembre 2015 (prolongé).

 

ATELIERS OUVERTS

Septembre 2020
Rentrée des arts visuels-portes ouvertes des ateliers d’artistes de Rennes métropole.
Septembre 2019
Rentrée des arts visuels-portes ouvertes des ateliers d’artistes de Rennes métropole
Novembre 2018
Rentrée des arts visuels-Rennes art week-end
Septembre 2017
Rentrée des arts visuels-portes ouvertes des ateliers d’artistes de Rennes métropole
Octobre 2016
Rentrée des arts visuels-portes ouvertes des ateliers d’artistes de Rennes métropole
Septembre 2015
Rentrée des arts visuels-portes ouvertes des ateliers d’artistes de Rennes métropole

Guillaume Pellay, Elles travaillent, puis se baignent les baigneuses


Elles travaillent, puis se baignent les baigneuses,

une exposition de Guillaume Pellay.

Du dimanche 4 au samedi  24 octobre 2020.
Horaires: vendredi & samedi, 15h-18h.
Ou sur rendez-vous.
Vernissage dimanche 4 octobre à partir de 15h.

Avec le soutien de la DRAC Bretagne, Aide à la création,
Ministère de la Culture.

_

le bois poli du manche
le sèche-mains à air pulsé de la station d’autoroute
les mûres écrasées pour la gelée
trop sèches cette année
le sureau, très tôt cette année
le genou écorché
salut de gymnaste, salut de Fernand, tout sourire
la forme du savon
et d’un autre savon
la danse de doigts comptables
la main droite sous terre quand la gauche soutient le corps entier voûté à la tranche
fin d’été, short court,
la tranche ouvre en tranches le sol brun,
la main palpe sous sol, les pommes dorées émergent entre
les doigts
sang rouge sur gant bleu sur peau noire,
il est mon autostoppeur,
chaque jour il désosse des crânes de porcs,
il s’occupe alternativement des pieds de cochons,
les équipes tournent pour prévenir la fatigue,
chaque soir il termine quand la chaîne s’arrête, quota quotidien atteint,
souvent c’est trop tard pour le dernier train, il tend le pouce sur la nationale
12
la vasque
la terre glaise qui longe la rivière, elle est dure l’été,
gonflée et collante elle dégueule des limites du chemin l’hiver
prunus spinosa abonde les chemins
le canif, l’actinidia, la peau du kiwi
les bestioles qui logent dans les pommes
fruits du labeur et ravageurs
la préhension du smartphone
le politicien
le chiffon
la queue de poisson
le métro parisien
sont à observer
.tenter de faire comme les choses sont dures et douces

__________Elles travaillent, puis se baignent les baigneuses

une exposition à béton caverne
guillaume pellay
oct. 2020













archives

 

Page en cours d’actualisation

informations


A PROPOS

Béton Caverne est une association à but non lucratif ; atelier, résidence d’artistes, espace d’exposition fondée en 2015 à Saint-Erblon, commune de Rennes métropole.

Son activité est tournée vers les arts dits contemporains -sensible à une certaine économie formelle et de moyens, sensible au fait-main.
Ouverte aux projets d’artistes en recherche d’un lieu de production, d’exposition,
Béton Caverne a vocation de soutenir et diffuser la création émergente, de réunir arts, publics et artistes.

L’association est administrée bénévolement et ses activités sont autofinancées.

Sa fondation, son nom ont pour origine ses locaux-même, soit une ancienne habitation pavillonnaire désaffectée datant de la Reconstruction.
Ses locaux, mis à disposition par la municipalité sont situés sur une zone préemptée présentée comme destructible à une échéance longue et indéterminée.
Durant trois années, les membres de l’association ont œuvré à sa réfection bénévolement et au moyen de leurs ressources personnelles.
Arrivés au terme de ces travaux à la rentrée 2018, notre souhait est de développer un accueil professionnel, prenant la forme de résidences d’artistes ouvertes aux publics dans le cadre de rencontres, d’ateliers et d’expositions.

Accueillant ses résidences bénévolement et en autofinancement à ce jour, Béton Caverne propose un commissariat d’exposition; accompagnement théorique et pratique pouvant faire l’objet d’un texte et ou d’une édition.
Nous proposons aux artistes un soutient logistique et technique; un ensemble d’installations, matériels, outillages, matériaux y sont disponibles ainsi que 120m2 de locaux ouverts sur un grand jardin partagé. L’association prend en charge la communication. Les repas, l’hébergement peuvent être proposés au besoin des projets.

_

béton caverne
16, rue de la croix faucheux
35230 Saint-Erblon
Rennes métropole
betoncaverne(at)gmail.com
fb

*

.

Guillaume Pellay, Elles travaillent, puis se baignent les baigneuses


Elles travaillent, puis se baignent les baigneuses,

une exposition de Guillaume Pellay.

Du dimanche 4 au samedi  24 octobre 2020.
Horaires: vendredi & samedi, 15h-18h.
Ou sur rendez-vous.
Vernissage dimanche 4 octobre à partir de 15h.

« Prendre le temps de voir, capter et prolonger par des multi media (comme la peinture, les pas, les mots, la vidéo, les échanges) l’habileté des besogneuses. En me rapprochant des Varda, Cavalier, chercher une
manière convenable de regarder les baigneuses. Sentir comme le vent froid sur la peau mouillée est maintenant chaud quand elle est sèche. Tenter de faire comme les choses sont dures et douces. »

G. Pellay

Avec le soutien de la DRAC Bretagne, Aide à la création,
Ministère de la Culture.

http://guillaumepellay.fr/
https://www.editionspeinture.com/

Guillaume Pellay résidence septembre 2020


Résidence d’automne, septembre 2020
Guillaume Pellay

Suite à l’annulation de sa venue au printemps 2020 en raison du contexte sanitaire.
Cette rentrée nous accueillons l’artiste et éditeur Guillaume Pellay,
le temps d’une résidence de trois semaines en préparation de son exposition
du 4 au 24 octobre à Béton Caverne

Avec le soutien de la DRAC Bretagne, Aide à la création, Ministère de la Culture.

http://guillaumepellay.fr/
https://www.editionspeinture.com/

Etienne Bossut, Hugo Dinër, Michaël Harpin, Nesrine Mouelhi & Sylvie Ungauer. Garenne et terrain vague.


Garenne et terrain vague,

Etienne Bossut, Hugo Dinër, Michaël Harpin, Nesrine Mouelhi & Sylvie Ungauer.
Commissariat Béton Caverne.

Une exposition du  8 au 29 septembre 2019.
Horaires: vendredi, samedi : 15h-18h.
Ouverture dimanche 29 septembre: 15h-18h
à l’occasion des ateliers ouverts de Rennes métropole.
Vernissage dimanche 8 septembre à partir de 15h.

Viens à la maison
Dans le ventre du chat qui dort
Une maison
Un amour, un petit regard, un sourire
Viens à la maison
Rentre avance doucement sans déranger personne
Le bout de la ficelle est une femme
L’arbre du puits est un bébé garçon
Viens rentre
Tu vois !
Ici !
Quelque part
Je parle
Je chante
Je danse à nous
A la façon que tu as d’être à moi
A tes mots durs un peu doux quelquefois
A toi, à la petite fille que tu étais
A celle que tu es encore souvent
A ton passé, ton présent
A notre maison
A ta mère
Viens rentre à la maison

Nesrine Mouelhi, août 2019
_
Avec le soutien de l’École Européenne Supérieure d’Art de Bretagne,
site de Brest.

http://ddab.org/fr/oeuvres/Bossut
http://welcometosilver.city/
http://base.ddab.org/michael-harpin

http://base.ddab.org/nesrine-mouelhi
http://ddab.org/fr/oeuvres/Ungauer

Etienne Bossut, Hugo Dinër, Michaël Harpin, Nesrine Mouelhi & Sylvie Ungauer


Garenne et terrain vague,
Etienne Bossut, Hugo Dinër, Michaël Harpin, Nesrine Mouelhi & Sylvie Ungauer.
Commissariat Béton Caverne.

Une exposition du  8 au 29 septembre 2019.
Horaires: vendredi, samedi : 15h-18h.
Ouverture dimanche 29 septembre: 15h-18h
à l’occasion des ateliers ouverts de Rennes métropole.
Vernissage dimanche 8 septembre à partir de 15h.

Avec le soutien de l’École Européenne Supérieure d’Art de Bretagne,
site de Brest.

_

Viens à la maison
Dans le ventre du chat qui dort
Une maison
Un amour, un petit regard, un sourire
Viens à la maison
Rentre avance doucement sans déranger personne
Le bout de la ficelle est une femme
L’arbre du puits est un bébé garçon
Viens rentre
Tu vois !
Ici !
Quelque part
Je parle
Je chante
Je danse à nous
A la façon que tu as d’être à moi
A tes mots durs un peu doux quelquefois
A toi, à la petite fille que tu étais
A celle que tu es encore souvent
A ton passé, ton présent
A notre maison
A ta mère
Viens rentre à la maison

Nesrine Mouelhi, aoüt 2019

_















_

http://ddab.org/fr/oeuvres/Bossut
http://welcometosilver.city/
http://base.ddab.org/michael-harpin

http://base.ddab.org/nesrine-mouelhi
http://ddab.org/fr/oeuvres/Ungauer

Nesrine Mouelhi & Sylvie Ungauer, résidence juillet-août 2019


Résidence d’été, juillet-août 2019,
Nesrine Mouelhi & Sylvie Ungauer.

En préparation de l’exposition collective de rentrée Garenne et terrain vague,
commissariat Béton Caverne, nous accueillons cet été  Nesrine Mouelhi & Sylvie Ungauer
le temps d’une résidence en duo.
_
Avec le soutien de l’École Européenne Supérieure d’Art de Bretagne,
site de Brest.

http://base.ddab.org/nesrine-mouelhi
http://ddab.org/fr/oeuvres/Ungauer

Babeth Rambault, Cause départ Vol.1

Cause départ, vol.1,
de Babeth Rambault

paraît à l’occasion de l’exposition Cause départ,
de Babeth Rambault, commissariat Béton Caverne.
Publié par Lendroit éditions en partenariat avec Béton Caverne.
150 exemplaires,
12x18cm/ 40 pages/ Impression quadrichromie sur papier 170g
Graphisme: Justine Molkhou
ISBN : 978-2-908-76,
5 euros.

 

Cause départ est le dernier volet des inventaires photographiques qui ponctuent la pratique de Babeth Rambault. Cultivant la mise à distance, l’artiste n’en propose pas moins la relecture d’une figure imposée de l’exposition -l’accrochage. Soit des images glanées sur les sites de petites annonces; prises de vues d’étagères murales photographiées à la hâte par leurs vendeurs à bout de bras, à bout de doigts parfois. Dans une approche écartant l’esprit de sérieux, on lit un éloge de l’occasion, de la seconde main essentielle dans un monde qui déborde. S’illustre à répétition le touchant sans chichi, d’ingénieuses ou malhabiles combines comme autant de ressorts comiques. Mais au delà pointe aussi notre époque ; des corps, des choses, aux prises avec la gravité, la mobilité contrainte, les vies faites d’expédients comme autant de causes possibles. Et jusqu’à l’ironie d’un renversement, le corps devient support, en place de l’étagère. Dans son travail Babeth Rambault envisage la photographie comme ce qui fait tenir ensemble sculpture poésie et désillusion comique. Via une esthétique home-made, elle cultive un goût du simple où cohabitent des éléments considérés sans qualité.
Avec détachement, l’artiste compose avec l’impermanence des choses, du tellurique au ménager.

Emeric Hauchard-Mercier

Cause départ exhibition was organised at Béton Caverne from March 24th to April 20th, 2019. A collection of the same name was published by Lendroit éditions for the event. Cause départ is the last part of the photographic inventories that punctuate Babeth Rambault’s work. The artist is devoted to distance but also offers a reinterpretation of an imposed figure of the exhibition: hanging. There are images from classified ad sites; shots of wall shelves hastily photographed by the salesmen at arm’s length, sometimes at their fingertips. In an approach that takes away the spirit of seriousness, we can read praise of the pre-owned, and of the essential presence of a second-hand market in a world that is getting out of control. A repeated illustration of the touching without fuss, ingenious and clumsy tricks as present as comic effects. But beyond that is highlighted today’s society: bodies, things, grappling with gravity, forced mobility, lives made up of expedients as many possible causes.  Then comes an ironic turnaround; the body becomes support, replacing the shelf. In her work, Babeth Rambault shows photography as what holds sculpture, poesy and comic disillusionment together. With her home-made aesthetic, she works with a taste for the simple where elements considered to be of no quality coexist.
With no attachment, the artist composes with the impermanence of things, from telluric to domestic.

Emeric Hauchard-Mercier



Cause départ, vol.1, de Babeth Rambault


Cause départ, vol.1 de Babeth Rambault
A l’occasion de l’exposition éponyme, Lendroit éditions en partenariat avec Béton Caverne publient Cause départ, vol.1, de Babeth Rambault.

1ère édition, avril 2019.
12x18cm/ 40 pages/ Impression quadrichromie sur papier 170g
Graphisme: Justine Molkhou.
150 exemplaires.
ISBN : 978-2-908-76,
38 pages.
5 euros.

Maxence Chevreau & Margaux Janisset, Ces conversations ont-elles des contours?


Maxence Chevreau & Margaux Janisset, Ces conversations ont-elles des contours?
Une exposition-restitution suite à résidence.
Les 28-29 et 30 juin 2019.
Finissage dimanche 30 juin, à partir de 15h.

Nous sommes abrités par le toit ajouré d’un arbre. Dessous, l’ombre y est sans épaisseur: lumière tamisée. Des branches tombent à la verticale et s’intercalent avec l’horizon du paysage. Il y fait frais. Une rivière ruisselle dans un débit continu. Elle est le trait d’union entre deux villages. Un vent vif entrechoque des cailloux : tintement berçant. Des halos lumineux se déposent tantôt sur le bleu scintillant de l’eau, tantôt sur l’ombre d’un pétale jaune. Les yeux sont hypnotisés par le reflet de l’eau sur une barque. Les bateaux ondulent. La lumière se diffracte. Fixé trop longuement cet effet lumineux fait apparaitre des points flottants se déplaçant sur la rétine. Il y a comme un rideau de taches sous les yeux. La vue est filtrée. Devant nous,  il y a un écran moucheté qui monte à la surface, recouverte d’une mince pellicule verte, bleue et jaune. De plus près, des ronds se succèdent dans un rythme infini.

Les pièces présentées à Béton Caverne sont le résultat d’une pratique en duo, autant que d’un parasitage de pratiques. C’est une façon de réinvestir chacun les questions de l’autre et d’explorer les possibilités d’une pratique du jeu, d’une création du quotidien. Ainsi l’exposition évoque la possibilité d’une conversation sensible entre les formes, les couleurs. Comme une recherche désordonnée, les questions ne se posent pas frontalement ici. Ce sont des contours qu’il faut appréhender progressivement. L’installation rejoue une scénographie des intérieurs Shakers. Ces derniers sont parfois présentés comme pionniers du design moderne bien qu’il s’agisse plus probablement d’une coïncidence que d’une réelle influence. Les œuvres deviennent ici  des artéfacts domestiques, des ustensiles mis en scène par un dispositif radical qui laisse place à une lecture dans les formes. Des objets s’ajoutent. La chaîne s’agrandit et la solidarité entre les éléments s’établit sur un rapport plastique, rythmique et musical.

Maxence Chevreau & Margaux Janisset

Avec le soutien de l’École Européenne Supérieure d’Art de Bretagne,
site de Quimper.












www.maxencechevreau.fr

Babeth Rambault, Cause départ


Cause départ,

une exposition de Babeth Rambault.
Commissariat Béton Caverne.

Du 24 mars au 20 avril 2019.
Horaires: vendredi, samedi, 15h-18h.
Vernissage dimanche 24 mars, à partir de 15h.

Se gardant des modes, Babeth Rambault développe un travail singulier, attachée aux terrains qu’elle traverse dont elle relève les fragments. L’artiste pratique un art spontané, attentif dans ses processus aux hasards,
aux dysfonctionnements. Elle accommode les choses au sein d’arrangements ludiques et composites, mêlant entre autres, aliments, terre, éléments de construction & mobiliers, photographie & vidéo. Ses propositions infraordinaires, aux penchants tantôt rustiques ou grotesques ont des accents poétiques tels Dérive panoramique, Le sentier des travers, Les poteaux de mon pouls, Le sourire du sabot, Convergence de boue.

http://ddab.org/fr/oeuvres/Rambault

Babeth Rambault, Cause départ


Cause départ
, une exposition de Babeth Rambault

Commissariat Béton Caverne.

Du 24 mars au 20 avril 2019
Horaires: vendredi et samedi, 15h-18h
Vernissage dimanche 24 mars, à partir de 15h.

 

Se gardant des modes, Babeth Rambault développe un travail singulier, attachée 
aux terrains qu’elle traverse dont elle relève les fragments. L’artiste pratique
 un art spontané, attentif dans ses processus aux hasards, aux
 dysfonctionnements. Elle accommode les choses au sein d’arrangements 
ludiques et composites, mêlant entre autres, aliments, terre, éléments
 de construction & mobiliers, photographie & vidéo.
 Ses propositions infraordinaires, aux penchants tantôt rustiques ou grotesques
 ont des accents poétiques tels Dérive panoramique,
 Le sentier des travers, Les poteaux de mon pouls, Le sourire du sabot,
 Convergence de boue.
Du 24 mars au 20 avril est présentée à Béton Caverne l’exposition Cause départ.
 A cette occasion paraît un recueil éponyme publié par Lendroit éditions
 en partenariat avec Béton Caverne.
Cause départ est le dernier volet des inventaires photographiques qui ponctuent la pratique de Babeth Rambault. Cultivant la mise à distance, l’artiste n’en propose pas moins la relecture d’une figure imposée de l’exposition -l’accrochage.
Soit des images glanées sur les sites de petites annonces; prises de vues d’étagères murales photographiées à la hâte par leurs vendeurs à bout de bras, à bout de doigts parfois.
 Dans une approche écartant l’esprit de sérieux, on lit un éloge de l’occasion, de la seconde main essentielle dans un monde qui déborde. S’illustre à répétition le touchant sans chichi, d’ingénieuses ou malhabiles combines comme autant de ressorts comiques. Mais au delà pointe aussi notre époque ; des corps, 
des choses, aux prises avec la gravité, la mobilité contrainte, les vies faites d’expédients comme autant de causes possibles. Et jusqu’à l’ironie d’un renversement, le corps devient support en place de l’étagère.
Dans son travail Babeth Rambault envisage la photographie comme ce qui fait 
tenir ensemble sculpture poésie et désillusion comique.
Via une esthétique home-made, elle cultive un goût du simple où cohabitent des
 éléments considérés sans qualité.
Avec détachement, l’artiste compose avec l’impermanence des choses, du tellurique au ménager.

Emeric Hauchard-Mercier




















_

http://ddab.org/fr/oeuvres/Rambault

Hilary Galbreaith & Nils Bertho, Sausage and poo


Sausage and poo,

Hilary Galbreaith & Nils Bertho.

A l’occasion de l’exposition de la série de dessins Sausage,
de Hilary Galbreaith dans le cadre de l’exposition collective
Le Cheval est-il fichu?,
présentation de l’édition Sausage and poo,
de Hilary Galbreaith & Nils Bertho.

Infinity war, Les crocs électriques, #170, 2018.
Impression numérique couleur.
Format 19,7x14cm
32 pages
_
www.lescrocselectriques.com

Hilary Galbreaith, Camille Guillard, Lucie Riou, Emma Seferian, Claire Soulard-Obertini, Gwenaëlle Védrine.


Le cheval est-il fichu?

Hilary Galbreaith, Camille Guillard, Lucie Riou, Emma Seferian,
Claire Soulard-Obertini,
Gwenaëlle Védrine.
Commissariat Béton Caverne

Une exposition du 10 février au 2 mars 2019.
Vernissage dimanche 10 février à partir de 15h.
Horaires : vendredi et samedi 15h-18h
& sur rendez-vous.

https://hilarygalbreaith.net/
http://base.ddab.org/camille-guillard
http://base.ddab.org/lucie-riou/parcours
https://emmaseferian.tumblr.com/
https://clairesoulardobertini.wordpress.com/


 

Béton Caverne
16 rue de la Croix Faucheux
35230 Saint-Erbon
Rennes métropole.
betoncaverne(at)gmail.com

Thomas Auriol, Carnet

Carnet,
Thomas Auriol
Production, édition Béton Caverne
Novembre, 2018

Fac-similé de dessins préparatoires joint à l’exposition.
Paraît à l’occasion de l’exposition Caméraman de Thomas Auriol,
commissariat Béton Caverne.
Impression numérique couleur
Format 20x15cm.
20 pages
_






Artistes


ARTISTES

Thomas Auriol
Isa Balog
Romain Bobichon
Muriel Bordier
Etienne Bossut
Maxence Chevreau
Ugo Dinër
Paul Dolléans
Catherine Duverger
Hilary Galbreaith
Alice Gale-Feeny
Camille Guillard
Michaël Harpin
Emeric Hauchard-Mercier
HEE
Myriam Ingrao
Margaux Janisset
Gaspard Janos
Ludovic Méhauté
Nesrine Mouelhi
Guillaume Pellay
Babeth Rambault
Lionel Raude
Emmanuel Reuzé
Lucie Riou
Emma Seferian
Claire Soulard-Obertini
Stedy Theodore
Sylvie Ungauer
Gwenaëlle Védrine


ARTISTES EN RÉSIDENCE

Thomas Auriol
Isa Balog
Romain Bobichon
Maxence Chevreau
Alice Gale-Feeny
Michaël Harpin
Margaux Janisset
Nesrine Mouelhi
Guillaume Pellay
Sylvie Ungauer

 

Stedy Theodore, Peintures


Peintures de Stedy Theodore.
Commissariat Béton Caverne.

Du 16 au 24 novembre 2018,
à l’occasion du Rennes art week-end.
Horaires: 15h-18h.
Vernissage dimanche 18 novembre à partir de 15h.










_

Rennes art week-end.

Thomas Auriol, Carnet


Carnet, Thomas Auriol
A l’occasion de l’exposition Caméraman de Thomas Auriol, Béton Caverne édite
un fac-similé des dessins préparatoires à ses toiles.
L’édition est jointe à l’exposition.

Impression numérique couleur
Format 20x15cm.
20 pages

Production, édition Béton Caverne
Novembre, 2018

Thomas Auriol, résidence d’automne


Résidence d’automne, novembre 2018,

Thomas Auriol.

Résidence de 8 jours entre Rennes et Saint-Erblon pour Thomas Auriol,
en préparation de son exposition à suivre à Béton Caverne

Le Triple A



Béton Caverne invite Le Triple A
Dimanche 10 septembre, à partir de 15h.

Bibliothèque d’éditions graphiques itinérante basée à Rennes,
Le Triple A proposera à la consultation une sélection de livres issus
de sa collection.

https://Le-Triple-A/fb

Romain Bobichon, Aesop

Aesop,
de Romain Bobichon,

paraît à l’occasion de son exposition Blue playback,
commissariat Béton Caverne.

Coédition Béton Caverne & Lendroit éditions.
Format 21 x 29,7cm
104 pages
Couverture, impression numérique sur papier cyclus 200g
Pages intérieures, impression numérique sur papier cyclus 90g
1ère édition, septembre 2017
50 exemplaires
ISBN 978 – 2 – 37751 – 007 – 8
9 euros

 

Aesop regroupe des travaux numériques, des dessins et des
images issus de mon répertoire de photos prises avec mon
ancien téléphone portable. Une fois imprimées, ces images
ont été travaillées de deux manières différentes : actions
directes sur le support (pliages, froissements, déchirements)
et dessins sur les images au stylo, au marker et à la gouache
noire. L’ensemble a été enregistré par un scanner trouvé dans
la rue. La trace du scan de mauvaise qualité est visible par
deux bandes verticales qui se mêlent aux dessins ou qui se
détachent complètement de l’image.

Romain Bobichon, septembre 2017

“Aesop brings together digital works, drawings and images
from a collection of photographs I took with old mobile phone.
Once printed, these images have been worked on in two
different ways: direct action on the material (folding, crumping,
tearing) and drawing on the images themselves in pen, marker
and black gouache.The result has been captured with a scanner
found on the street. The trace of the poor quality of the scanner
is visible as two vertical stripes that blend into the drawing or
completely stand out the image.”

Romain Bobichon, septembre 2017







Blue Playback, une exposition de Romain Bobichon suite à résidence.


Blue Playback,

une exposition de Romain Bobichon suite à résidence.
Commissariat Béton Caverne.

Du 9 septembre au 14 octobre 2017.
Horaires: vendredi, samedi, dimanche: 14h-18h.
Vernissage dimanche 10 septembre.

http://base.ddab.org/romain-bobichon


Aesop de Romain Bobichon,
coédition Béton Caverne & Lendroit éditions Rennes.

Format 21 x 29,7cm,
104 pages.
Couverture, impression numérique sur papier cyclus 200g.
Pages intérieures, impression numérique sur papier cyclus 90g.
1ère édition, septembre 2017.
50 exemplaires.
ISBN 978 – 2 – 37751 – 007 – 8.
9 euros.

Aesop regroupe des travaux numériques, des dessins et des images issus de mon répertoire de photos prises avec mon ancien téléphone portable. Une fois imprimées, ces images ont été travaillées de deux manières différentes : actions directes sur le support (pliages, froissements, déchirements) et dessins sur les images au stylo, au marker et à la gouache noire. L’ensemble a été enregistré par un scanner trouvé dans la rue. La trace du scan de mauvaise qualité est visible par deux bandes verticales qui se mêlent aux dessins ou qui se détachent complètement de l’image.

R. Bobichon

Aesop has been published in the context of Romain Bobichon’s exhibition, Blue Playback, presented from September 9th to October 14th in Béton Caverne.
Aesop gathers digital works, drawings and images from a collection of photographs I took with an old mobile phone. Once printed, these images have been worked on in two different ways: direct action on the material (folding, crumping, tearing) and drawing on the images themselves in pen, marker and black gouache. The result has been captured with a scanner found on the street. The trace of the scanner poor quality is visible as two vertical stripes that blend into the drawing or completely stand out the image.

R. Bobichon

Catherine Duverger, Emeric Hauchard-Mercier, Emmanuel Reuzé, Gaspard Janos, HEE, Isa Balog, Lionel Raude, Ludovic Méhauté, Muriel Bordier, Myriam Ingrao, Paul Dolléans, Au revoir image.


Au revoir image,

Catherine Duverger, Emeric Hauchard-Mercier, Emmanuel Reuzé, Gaspard Janos,
HEE, Isa Balog, Lionel Raude, Ludovic Méhauté, Muriel Bordier, Myriam Ingrao,
Paul Dolléans.
Commissariat Béton Caverne

Une exposition du 30 septembre au 8 novembre 2015 (prolongée).
Horaires vendredi, samedi, dimanche: 14h-18h
Vernissage jeudi 29 septembre, à partir de 18h



HEE,  Splendeur Foral on Plinth, 2008.  Canevas trouvé inachevé et complété au fil rouge, 56x46cm


Lionel Raude  Sans titre, 2015.  Photographie contrecollée sur aluminium, 36x24cm.

Emmanuel Reuzé Sans titre (les nuits), 1999. Photographie argentique, papier affiche, 36x29cm.

Ludovic Méhauté   L’invitation au voyage, 2014.  Garde-boue, métal, barre de douche, tickets
(coordonnées GPS).


Muriel Bordier  Sans réserve, 2013.  Collodion humide (tirage papier affiche).
http://www.liberation.fr/photographie/2014/03/05/panache-d-apaches_984730º


Catherine Duverger, Playground #2, 2012.  Photographie couleur encadrée, 54x42cm

 

Catherine Duverger, Emeric Hauchard-Mercier, Emmanuel Reuzé, Gaspard Janos, HEE, Isa Balog, Lionel Raude, Ludovic Méhauté, Muriel Bordier, Myriam Ingrao, Paul Dolléans


Au revoir image
,
Catherine Duverger, Emeric Hauchard-Mercier, Emmanuel Reuzé, Gaspard Janos,
HEE, Isa Balog, Lionel Raude, Ludovic Méhauté, Muriel Bordier, Myriam Ingrao,
Paul Dolléans.

Commissariat Béton Caverne.

Une exposition du 30 septembre au 8 novembre 2015 (prolongée).
Horaires: vendredi, samedi, dimanche: 14h-18h.
Vernissage jeudi 30 septembre à partir de 18h30.